Bilan culturel de janvier 2018

  • Le spectacle du mois: Justice

Ecrit par Samantha Markowic, mise en scène par Salomé Lelouche, le soir où j’y suis allée c’était Naidra Ayadi, Camille Chamoux, Camille Cottin et Samantha Markowic qui était sur scène.

De la première seconde à la dernière; on est pris par le tourbillon de la machine judiciaire.

Les accusés passent les uns par les autres. Les comédiennes changent de rôle: accusés, juge, policier, substitut du procureur.

Portrait d’un système qui ne juge uniquement les faits, pas les circonstances, pas les pourquoi. Tout type d’affaire: vol, terrorisme, discrimination ect.

A cet instant là le monde bascule. Les accusés ne sont plus maîtres de leurs destins. D’autres décident. Prison ou pas? Comparution immédiate ou pas?

Ce policier qui fait remarquer qu’il faut un temps fou pou réaliser un dossier au service de la justice. Celle ci passe ensuite à une vitesse de la lumière.

Les dossiers sont un élément fondamental du décor. Ils grandissent. Ils envahissent.

Un spectacle utile, engagé, pertinent qui offre ce temps de réflexion sur notre justice.

Aucunement fastidieux. L’écriture de spectacle s’est nourri d’observations issues de la réalité. C’est une sorte de reconstitution théâtrale de la justice.

Les comédiennes sont excellentes.

Infos et réservation pour Justice sur le site Théâtre de l’Oeuvre

  • La chanteuse du moi: Garance.

J’avais vu son affiche au théâtre l’Essaïon où elle y chante. Mais ne vivant pas sur Paris, je ne pouvais pas assister à un de ses concerts. Néanmoins j’étais curieuse de la découvrir.

Au premier abord, un talent de mélodiste, une jolie voix fine et pas mal de chose à raconter sur le monde, la vie et l’amour avec humour . Elle me rappelle un peu Lynda Lemay. Je vous poste mes deux chansons préférées d’elle. Bonne écoute.

Pour la voir sur scène,  c’est tous les mercredis soirs au théâtre Essaion jusqu’au 21 février

Infos et réservation sur le site du théâtre Essaion

  • Le livre du mois: Los ninos de Sabine Tamisier.

L’humanitaire au théâtre.

Lire la critique de Los niños de Sabine Tamisier sur ce blog

Bilan Culturel Décembre 2017

Révélation acteur et metteur en scène: Philippe Nicaud

J’ai vu sa pièce « Le quai des brumes » au théâtre Essaion. C’est une adaptation du scénario du film culte. J’ai été prise par l’intensité du jeu. On sent vraiment l’ambiance très serrée des ces rivalités pour une femme.

Quand Philippe Nicaud joue, il y a vraiment un univers avec lui. On sent le vécu du personnage.

En savoir plus sur Philippe Nicaud

Le Quai des Brumes est joué au théâtre Essaion jusqu’au 14 janvier

Info sur le site du théâtre Essaion

Le film du mois: Le brio d’Yvan Attal

Un prof de droit très droite et une fille de banlieue…

A vue de loin le synopsis peut faire craindre un film à clichés. Mais c’est un cliché… La force du film est justement d’arriver à ne pas tomber dans les clichés. A être dans la nuance.  Je trouve les scènes sur l’éloquence belles originales. Un mélange théâtral et cinématographique.

Une belle réflexion sur la mixité sociale, l’éducation, la société.

La chanson du mois:

Lire: Tes cartes sont un vin: Miguel Hernandez par Sole Gimenez

 

 

 

 

 

Coups de coeur novembre 2017

Révélation comédienne:

Marta Corton-Vinals

Je l’ai découvert sur la scène du théatre Laurette à Paris dans la pièce Huis clos de Jean Paul Sartre mis en scène par Isabelle Erhart

Marta Corton-Vinals a une magnifique voix grave . Du charisme. J’ai surtout aimé cette belle voix grave.  Formée au conservatoire du XX ème arrondissement. Vous pouvez la voir dans cette démo trouvée sur internet:

Découverte chanson: Aigre-doux

Ecrite par Jean Felzine et interprétée par Carmen Maria Vega

« Je ne sais pas d’où vient cette chanson
Ce thème aigre doux me brûle au fond
Il ne m’en reste que quelques bouts
Mais ils me blessent plus fort que tout. »

Le texte, la mélodie et l’interprétation sont magnifiques et me donnent la chair de poule.

Carmen Maria Vega est une grande interprète. De Mistinguett à Boris Vian ou ses auteurs , elle incarne ses chansons. Elle  diverge dans la conception d’interprète avec celle de Juliette Gréco. Pour cette dernière, interpréter c’est servir le texte d’un auteur. Pour Carmen Maria Vega, c’est s’accaparer un texte au point de faire oublier l’auteur. A chacune sa voie.

Le spectacle du mois:  Et pendant ce temps, Simone veille:

A lire:

Et pendant ce temps, Simone veille : L Histoire des droits des femmes avec rires et chansons

Premier roman du mois:  « Belle merveille » de James Noël:

 » Je ne t’accuse pas, ne t’accule, mais nos morts, nos remords restent sans pardon devant tes errements d’insecte trop  bête en l’air »

« Voleur, voleur, suspends ton vol »

« Un intello, ancien compagnon du Che, demande qu’on place Haïti comme « pupille de l’humanité ». La révolution n’ a pas eu lieu, plus personne n’écoute le guérillero »

« Belle merveille » publié chez Zulma est un roman poétique.

Avec une écriture fine, James Noël donne un regard très humain sur  Haiti. On est loin des chiffres froids. Les victimes du séisme ont des histoires

Le blog de James Noel

Cirque Roux et flon flon à Montparnasse

Soirée douce en ce mercredi.  Retrouvailles avec Montparnasse avec sa tour phare servant de repères et ses rues à forte densité théâtrale.  Qui aime le spectacle a la tête qui tourne à Montparnasse. Après avoir déposé mes affaires dans un appartement rempli de tableau je me dirige vers Bobino.
Évidemment cette salle résonne à  la fan de chanson française que je suis: Barbara, Brassens, Brel…

Installée près de la scène j attends le début du spectacle. J ai l impression à chaque fois d ouvrir un paquet de cadeau de Noël et un spectacle est cette joie de s émerveiller devant des surprises. 

Le rideau s ouvre , ambiance hollywoodienne, très peu de parole, beaucoup de musique, toute l histoire est racontée par les mimes et les corps.

Des acrobaties fascinantes et me voilà transformée en petite fille béate devant le Père Noël.  Grâce, maîtrise, ces corps qui s enlacent, sautent , rebondissent.Comme lors d un feu d’artifice, le spectacle se finit en bouquet final. 

Les claps de fin enthousiastes du public, je file avec beaucoup d étoiles dans l esprit touchée par la magie.

Les quatres artistes du cirque Leroux ont reçu en 2013 un Tony Award, les Molieres américains.  

Bande-annonce du spectacle 

Autre ambiance dans le spectacle « FlonFlon ou l autre histoire de l Humanité » Un recit disjoncté de la création de l Humanité.  Des jeux de mots s enfilent. Les instants où le public rient le plus sont sont ceux où le délire de texte se déchaîne à l allure incontrôlable.

La soirée s est finie autour d un verre et de la musique pour fêter les 25 ans de la compagnie. 

Réserver

En sortant de la salle je retrouve cette rue qui me fait rêver un théâtre à tous les dix pas. Paris remplie de culture, de librairies et de théâtres me comble.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑