Et soudain la liberté:grandir avec un père facho, une mère qui change de vie avec Simone De Beauvoir l’amour avec Castro

La fougue qui agite l’écriture m’a attrapé dès les premières pages. Je n’ai pas vu passer les 400 pages. Le sentiment d’être prise dans un grand voyage dans l’Histoire.  De l’hideux comme ce père raciste, pétainiste, maurassien à l’admirable comme ces luttes pour les droits des femmes.

Résultat de recherche d'images pour "et soudain la liberté prix marguerite Duras"

Une sorte de visite guidée de l’Histoire ; l’Indochine, le féminisme, Mai 68, Castro; par un témoin avec ces belles questions: qu’es ce qui émancipe les esprits et qu’es ce qui change les vies?

Parce que comment grandir avec un père qui croit aux inégalités des races, admirateur de Pétain, de Maurras.

L’enfant s’attache à la nourrice et ne comprend pas pourquoi son père lui demande de ne pas être familière avec elle.

A Nice, la rencontre avec une camarade juive la sensibilise sur les effets tragiques de la pensée pétainiste. Et alors la fille se révolte contre son père. Il devient un contre-modèle.

Le livre de Simone De Beauvoir Deuxième Sexe transforme la mère de l’héroïne et l’amène peu à peu à s’affranchir de son mari.

Il y a dans ce livre une évocation utile des déportés français par les japonais. C’est un fait historique dont on parle peu. Les camps, les viols, les tueries.

Puis cette rencontre incroyable à Cuba avec Castro. Une histoire d’amour qui dure 4 ans.

J’ai sincèrement eu la frousse quand elle lui a dit non, qu’elle ne voulait pas rester à Cuba y vivre avec lui. Elle ne voulait pas finir en énième courtisane.

Et sa rencontre avec Victor qui est dans la réalité un certain Bernard Kouchner.

« A mesure que la nuit descendait sur la ville, Lucie goûtait à la compagnie de Victor. Son projet humanitaire la touchait. Finalement, il se révélait plus profond qu’il ne le laissait paraître à Cuba – plus séduisant aussi. C’est comme si, tout ce temps, éclipsé par la présence de Fidel, il n’avait pu se montrer tel qu’il était. « 

Et soudain la liberté est la restitution de la vie d’Evelyne Pisier par Caroline Laurent, directrice littéraire de l’escale. Evelyne Pisier avait le projet de publier son récit mais elle meurt en cours d’écriture. Caroline Laurent a alors poursuivi l’écriture. C’est donc un livre écrit à 4 mains. Il y a alternance entre des passages racontant la vie d’Evelyne Pisier et les commentaires d’Evelyne Pisier: un aller-retour passé présent.

Evelyne Pisier est née en 1941 en Indochine. Sœur de l’actrice Marie-France Pisier, sa vie résume tous les grands combats de la seconde moitié du XXe siècle : le féminisme, la décolonisation, la révolution cubaine, la lutte contre le racisme, la défense des homosexuels, la critique du totalitarisme… Elle a été l’une des premières femmes agrégées de droit public en France, discipline qu’elle enseigna à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Directrice du Livre et de la Lecture de 1989 à 1993, au ministère de la Culture dirigé par Jack Lang, elle fut également écrivain et scénariste. Elle est décédée en février 2017.

C’est un gros pavé de livre qui se lit facilement.  Il a reçu le Grand Prix des lycéennes Elle et le Prix Marguerite Duras 2017.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :