In the family: jamais sans mon fils

J’adore ce cinéma américain indépendant audacieux.
Ce n’est pas le dernier film vu qui va changer cet appréciation.

J’ai vu le magnifique film « in the family » de Patrick Wang.
L’histoire d’un gars qui vit en couple avec un autre mec qui a un petit garçon. Seulement son amant meurt dans un accident.
Le petit garçon doit aller avec la soeur de son amant. Un vieux testament la désigne comme tutrice.
Alors notre héros Joey va se battre pour récupérer l’enfant qu’il considère comme son enfant.

Près de 3 heures d’émotion. Une mise en scène belle qui suggère beaucoup de choses. Ce genre de film met vraiment en valeur la mise en scène comme élément narratif.

Patrick Wang cumule les casquettes pour son film: metteur en scène, scénariste et l un des producteurs.

La scène de l’hôpital

Comme s il y avait un respect de l intime et d’un moment douloureux pour Joey.

Comment une mise en scène rajoute de l’émotion dans une scène tragique.

Et même en prenant des distances, la violence de l annonce tragique du papa de Chip reste intacte. Son impact ne change pas. C est le basculement.

Joey n’est que le « second papa » du petit Chip, 6 ans. Lorsque le père biologique meurt, Joey, légalement, n’est rien pour l’enfant.

Mais pour lui c est toujours son enfant qu’il a adopté, aimé. Il va se battre pour le récupérer.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :