Des fleurs pour Algernon: un roman de science-fiction philosophique sur l’intelligence

J’avais envie de découvrir enfin de la science-fiction. Je n’avais juste pas eu l’occasion. Je reste une éternelle curieuse.

Entrant dans une librairie, ce livre trônait  » Des fleurs pour Algernon » Daniel Keyes.

Je lis la quatrième couverture: lauréat d’un prix littéraire américain dédié à la science fiction et la fantasy: Nebula. Parfait.

Mais alors quelle découverte. Ce n’est pas souvent qu’on gagne la conviction profonde que notre lecture est un chef-d’oeuvre. Bien sûr des bons livres ça arrive souvent et heureusement. Mais coller l’étiquette « chef-d’oeuvre » répond à une exigence extrême.

C’est un merveilleux roman philosophique sur l’intelligence.

C’est quoi l’intelligence?

Les différentes formes d’intelligence

Les conséquences de l’intelligence.

Il y a l’intelligence de ces chercheurs soumettant Charlie Gordon au test. Ils rêvent de brillance, de succès, de reconnaissance. Mais ils n’ont aucun scrupule sur Charlie Gordon qu’ils présentent comme une sorte d’animal de cirque.

« Et je dis que l’esprit qui n’a d’autre fin qu’un intérêt et une absorption égoïstes en lui-même, à l’exclusion de toute relation humaine, ne peut aboutir qu’à la violence et à la douleur. »

Questionner le monde. C’est une liberté de penser. Cette intelligence qu’a Charlie Gordon là peut effrayer.

« Quand j’étais arriéré, j’avais des tas d’amis. Maintenant, je n’en ai pas un. »
« Plus tu seras intelligent, plus tu auras de problèmes, Charlie. »

C’est une intelligence sensible, curieuse à l’infinie, libre.

« L’intelligence est l’un des plus grands dons humains. Mais trop souvent, la recherche du savoir chasse la recherche de l’amour. C’est encore une chose que j’ai découverte pour moi-même récemment. Je vous l’offre sous forme d’hypothèse : l’intelligence sans la capacité de donner et de recevoir une affection mène à l’écroulement mental et moral, à la névrose et peut-être même à la psychose. Et je dis que l’esprit humain qui n’a d’autre fin qu’un intérêt et une absorption égoïste en lui-même, à l’exclusion de toute relation humaine, ne peut qu’aboutir à la violence et à la douleur »

Un personnage attachant. Cruauté,amour, tendresse, humour, inventivité, imagination.

Ce roman est un formidable voyage dans un univers très riche à la fois divertissant et pertinent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :