Les mauvaises herbes: à déguster sans modération

Un tourbillon burlesque et poétique non-stop nous prend tout au long du film « Les mauvaises herbes ». On en plane d hilarité et de stupeur face à tant d imagination.La culture du cannabis ça inspire.

Un acteur de théâtre Jacques Sauvageau( Alexis Martin) revêtu en Louis XV fuit ses créanciers. Après un accident mortel il trouve refuge chez un vieillard isolé Simon Boulerice( Gilles Renaud). Seulement c est intéressé. Pour laisser en héritage un bois à son fils,il cultive du cannabis pour le livrer à un gang. Contre l hospitalité et de l argent il demande de l aide à Jacques jusqu’à la récolte.

Gare à ceux qui traînent dans les parages.

Francesca( Emmanuelle Lussier-Martinez),employée de la compagnie d’électricité en sait quelque chose. Elle se retrouve otage. Paniquée pour la calmer Jacques lui propose travail et rester durant un mois contre de l argent.

Ce trio se retrouve. Des conflits de génération des remarques qui énervent Francesca.

Une fresque sociale servie avec intensité, drôlerie et émotion.

Ce petit monde qui ne se connaissait pas va apprendre la cohabitation. De la complicité de l amitié font oublier les frayeurs du début.

Le personnage de Simon est complexe. Capable d être effrayant capable d être attendrissant.

De l humour et de la poésie canadienne dans ce film en salles actuellement.

Il est réalisé par Louis Bélanger.

Il a connu un succès au Canada. Il a remporté le prix Public du festival d’Angoulême l’an dernier.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :